ACTIF Formation – Information – Conseil - Secteur Sanitaire, Social et médico-social

ACTIF Formation – Information – Conseil

139

À définir

Contactez-nous

min : 5 - max : 15

Formation réalisable en intra

Toute structure médico-sociale est aujourd’hui confrontée à une nécessaire conceptualisation de la relation avec la famille des enfants, adolescents qu’elle accueille ou accompagne, et quand arrive l’âge adulte, du vieillir, voire de la fin de vie, alors un véritable remaniement de ce champ conceptuel prend toute sa dimension humaine, au point d’inviter à un changement de paradigme. Il s'agira donc de situer cette thématique, de la relation aux familles comme un des ancrages longitudinal et philosophique du projet d'établissement. Tel sera le chemin de pensée de cette formation, investir l’axe relationnel en direction des familles, non pas comme une extension ou une conjoncture du projet, mais en sa consistance-même, dans sa continuité, gage d’engagement pris avec le pari complexe d’une individuation accomplie. On s’y tiendra loin de jugements normatifs ou d’une position d’aplomb décisionnaire, au plus près d’une éthique de l’accompagnement au long cours.

Professionnels concernés par la prise en compte de l'environnement familial de la personne accueillie, comme facteur d’équilibre, ceci afin de mieux s'inscrire dans un accompagnement à la fois global et relié à chaque histoire au singulier. Ces premiers liens familiaux concentrent un double marqueur : les blessures anciennes liées au diagnostic du handicap et ses répercussions, avec parfois de véritables mises en impasses d’ordre existentiel, mais aussi un bouleversement dans les représentations et les modes de vie. Restent des réorganisations de vie parfois coûteuses, ou accidentées pour la famille et par conséquent pour l’adulte. Autant de « dettes invisibles », de peurs enfouies, qui font retour au moment du vieillissement des parents, de maladies, décès, changement de tutelle…, mais aussi, bien avant, au moment de franchissements de seuils réels et symboliques pour la personne accueillie (accès à plus d’indépendance et d’autonomie, adolescence, émergence de la sexualité, réorientations diverses, entrée dans l’activité professionnelle ou au contraire involution, complications psychophysiologiques…).

Prérequis : Un désir de repenser non seulement le dispositif institutionnel de « travail » avec les familles, mais être animé du souhait de relancer la culture de relation de l’Institution avec les familles, vers une prise en compte incontournable de l’histoire familiale qui soutient plus ou moins bien, chaque adulte accompagné.

Définir une éthique et une méthodologie continue de la prise en compte de la dynamique familiale.

Mettre à jour avec précision la stratégie institutionnelle de travail avec la famille.

Développer les outils cliniques pour prendre en compte une problématique familiale.

Approche historique de deux entités complexes : La Famille et l’Institution, instances de nouages identitaires et de production de lien :

Que scandent les lois sectorielles de 1975, 2002 et 2005 dans les représentations collectives de l’accueil et du suivi de personnes porteuses de handicap ?

Quelles évolutions sociétales décrivent-elles ? Une éthique et une stratégie en découlent pour les professionnels à l’égard des familles des personnes accueillies : élément de structuration d’un dispositif institutionnel de travail avec les familles.

La Famille, de l’ordre au désordre : un laboratoire de « normes anti-normes », de l’enjeu intergénérationnel au potentiel transgénérationnel?; un lieu de fabrique de l’humain et de ses identifications.

Construire une parentalité au long cours, autour de quelles béances et de quels points d’appui :

Travail de mort et de remise au monde, la part créative de la parentalité face au handicap. La part d’ombre et ses enfouissements, mise en crypte. L’ordinaire d’une réalité extrême.

Quelle « individuation » pour l’adulte handicapé, entre les variables d’ancrage ou d’émancipation des liens :

Une conquête à éclats multiples et à plusieurs voix. Les passages de seuils existentiels avec l’âge et leurs effets en fonction des troubles, des pathologies et la nature des liens familiaux.

Travail à partir d’un outil systémiste, le génogramme, avec études cliniques de situations familiales plus ou moins complexes :

Dégager des hypothèses de compréhension et des hypothèses de travail.

Passer du suivi à l’accompagnement familial, quelle méthodologie du travail avec les familles :

Le recours à une démarche pluridisciplinaire et la mise à plat du dispositif fonctionnel pour mettre à jour un travail relationnel adéquat, étape par étape.

Quelques critères d’évaluation de ce travail.

Quelques principes organisateurs.

Notion de référent du travail familial.

La méthode est active et interactive dans une articulation permanente de l’approche théorique à la pratique professionnelle, invitant à un processus d’élaboration personnelle et collective à partir de travaux de groupes, présentation de situations, discussions cliniques, mises en situation et jeux de rôles?; débats et questionnement sur les enjeux éthiques de la relation d’aide aux prises avec les structures du fonctionnement institutionnel.

Mise en œuvre du dispositif d’évaluations.

Fanny WALBERG, Psychologue clinicienne, Psychomotricienne, Formatrice en inter et en intra au sein des ESSMS depuis plus de 20 ans, intervenant en analyse des pratiques.

Une brochure individuelle d’articles avec index bibliographique et des textes déroulant l’ossature du stage et des contenus théoriques est jointe au stage. Elle vient compléter les notes personnelles et les travaux réalisés lors de la session.

Le +de la formation :

Offrir une perception approfondie et fine du parcours de vie des adultes accompagnés, resituer l'histoire des liens et des évènements familiaux, au cœur des questions personnelles de l'adulte et de sa construction subjective.

Repositionner l’instance institutionnelle à l’égard des familles.

Nos Publications