ACTIF Formation – Information – Conseil - Secteur Sanitaire, Social et médico-social

ACTIF Formation – Information – Conseil

141

35 heures

1148 €

min : 5 - max : 15

La Grande Motte :

du 21 au 25/06/21

Formation réalisable en intra

Devant la question de la souffrance et de la mort, c’est le sens profond du travail relationnel en institution qui se trouve mis en questions, ramené à ses fondamentaux.

Fin de vie par le biais du vieillir, traversée d’une maladie évolutive, troubles dégénératifs aux prises avec le handicap, ou encore la coupure que laisse un décès brutal dans le fil d’un accompagnement, ces confrontations intenses aux besoins humains primaires, laissent peu de place « au semblant », font effet de « vérité » en profondeur et touchent au « cœur de métier » de la relation d’aide médico-sociale, une fois rendue possible la traversée des peurs et des culpabilités.

Professionnels impliqués au long cours dans l’accompagnement institutionnel de personnes en fin de vie ou désireux d’étayer la nature et la qualité de leur engagement relationnel, ses répercussions, ses réverbérations sur un plan subjectif, d’équipe et la mobilisation particulière d’une expérience autant personnelle que professionnelle.

Prérequis : Décider pour soi-même, et par soi-même, qu’il s’agit du « bon moment » pour engager un travail réflexif sur une des questions existentielles, les plus vertigineuses et chargée d’affect dans notre culture : la question du « mourir », comme seule boucle à la vie et pointe ultime de l’accompagnement en Institution.

Donner sens à un travail de réflexion sur la question de la souffrance et de la mort en institution en suscitant à la fois un débat à résonance interne voire intime qu’une discussion croisant des références théoriques plurielles (histoire, anthropologie neuropathologie, Droit, psychanalyse…).

Mobiliser sur un plan personnel, professionnel et collectif, les valeurs fondamentales qui sous-tendent les rapports à la vie, et la disposition à se rendre présent à un enjeu universel : humaniser l’acte du mourir, si possible accompagné.

Identifier les angoisses enfermantes qui inhibent les échanges entre soignants, soigné et les membres de la famille, afin que les émotions libèrent aussi une capacité d’apaisement et de congruence.

Développer des outils cliniques de repérage des états de douleur psychique et physique.

Identifier avec souplesse, les étapes spécifiques et évolutives d’un accompagnement de fin de vie.

Passer de l’évitement à l’élaboration des vécus anxieux.

Avancer dans la compréhension de la notion de travail du deuil.

Histoire de la peur de la mort à travers le temps et les cultures.

Les angoisses de mort qui jalonnent la vie. Parcours anthropologique, neuro-biologique, psychique, historique, philosophique. Approche théorico clinique au pluriel, une éthique au singulier.

Les stades du mourir selon E. KUBLER ROSS. Qu’est-ce que l’accompagnement de fin de vie en institution ? Les évolutions dégénératives dans le champ du handicap.

Deuil et travail de deuil, les deuils dits pathologiques. Les deuils itératifs pour le professionnel et ses répercussions

Le soutien à l’environnement : familles et résidents. La construction et la qualité de la notion d'accompagnement de fin de vie ou d'accompagnement de la vie jusqu'à la fin.

L'équipe, une instance technique et symbolique qui fait corps auprès de la personne et au nom de l'Institution.

La méthode est active et interactive dans une articulation permanente de l’approche théorique à la pratique professionnelle, invitant à un processus d’élaboration personnelle et collective à partir de travaux de groupes, présentation de situations, discussions cliniques, films?; débats et questionnement sur les enjeux éthiques de la relation d’aide aux prises avec les structures du fonctionnement institutionnel.

Mise en œuvre du dispositif d’évaluations.

Fanny WALBERG, Psychologue clinicienne, Psychomotricienne, Formatrice en inter et en intra au sein des ESSMS depuis plus de 20 ans, intervenant en analyse des pratiques.

Une brochure individuelle d’articles avec index bibliographique et des textes déroulant l’ossature du stage et des contenus théoriques sont joints au stage. Elle vient compléter les notes personnelles et les travaux réalisés lors de la session.

L’occasion d'un rendez-vous sincère avec les enjeux profonds des relations intersubjectives dans l'exercice des métiers de la relation d'aide et l'intensité de ses éprouvés.

Nos Publications