ACTIF Formation – Information – Conseil

173

35 heures / 1 stage / La Grande-Motte

1120 €

La Grande-Motte :

du 03 au 07/06/19

Prendre sa parole est une prise de risque et un enjeu émotionnel

Pour ceux qui vivent toute prise de parole en public comme une épreuve, l'émotivité est l'instance en jeu la plus stressante et la plus déstabilisante. Ce qui rend difficile la prise de parole c'est le plus souvent le manque d'assurance et de confiance : c'est une question d'affirmation de soi. C'est la qualité de présence et l'assurance de la personne qui fondent son aisance et sa qualité de communication.

Professionnels des établissements sociaux et médico-sociaux souhaitant être à l'aise dans sa prise de parole.

Parvenir à ce que « la parole contrôlée » de la communication professionnelle soit aussi aisée que « la parole libre » des échanges informels.

Dépasser ses blocages, ses tracs, maîtriser la déstabilisation émotionnelle de « s'exposer ».

Intensifier sa qualité de concentration, de présence, de communication face à un auditoire.

Etre à l'aise dans « l'acte de parler » en toutes circonstances.

S'affranchir du jugement des autres, soutenir leur regard.

Pouvoir s'exprimer, informer, argumenter, improviser.

L'expressivité

La respiration, l'articulation, la gestuelle, le déplacement dans l'espace.

La voix : le placement, la modulation, l'intonation, oser se faire entendre.

Valoriser sa parole, la rendre vivante.

L'improvisation

La fluidité mentale et verbale : le processus associatif, le « zéro du sens ».

Expériences de créativité opérant avec différents médiateurs.

Les cinq sens, des mots concrets et abstraits, des reproductions d'œuvres d'art.

La communication

Le regard comme appui à l'affirmation de sa parole.

Créer le contact avec le public, la relation avec l'interlocuteur.

La qualité de présence

La concentration : se détendre, être disponible, « être vraiment là ».

S'exposer : accéder au plaisir d'être le centre d'intérêt.

L'implication personnelle : habiter sa parole, l'investir de sa présence.

C'est la singularité de la personne qui fait sa parole.

Faire de son émotivité une alliée.

La concentration pour faciliter l'implication, le lâcher prise, la créativité, l'improvisation. La mobilisation des ressources de la personne comme point d'appui du changement.

Des mises en situation /expériences (qui ne sont ni des jeux de rôle, ni du théâtre), impliquent la personne dans ses dimensions relationnelles, émotionnelles et corporelles. Le travail de la parole, au travers de l'écoute de soi et des autres, opère l'intégration et construit le sujet :

Se laisser parler, induire, associer depuis son expérience des mises en situation en s'exprimant à partir du « je » et en évitant de parler des autres.

Construire ses propres réponses, conceptualiser ses savoirs, élaborer du sens.

Transférer avec ses pratiques professionnelles.

Des textes renforcent ce travail fondé sur l'implication et l'investissement de la personne. En fin de stage les participants élaborent une création collective d'un quart d'heure qui met en pratique toutes les compétences professionnelles travaillées par cette formation et la produisent devant un public.

Stéphane HOPPENOT

Pour des raisons pédagogiques un seul participant du même établissement est conseillé.