ACTIF Formation – Information – Conseil

094

14 heures

0 €

N'hésitez pas à nous contacter pour personnaliser et adapter votre projet

Formation réalisable en intra

Une équipe éducative avait, il y a plusieurs années, intitulait ainsi sa demande de formation : « ils ont changé et nous on n’a pas changé ».

Aujourd’hui en effet, nombre d’équipes ont le sentiment plus ou moins diffus que les enfants et les adolescents qu’ils accompagnent sont en train de changer, et ce de manière profonde. Jean-Paul Gaillard, psychanalyste, a choisi le qualificatif de mutants normaux pour caractériser les enfants et adolescents contemporains.

Cette approche qu’il s’agira de vérifier remet en cause à la fois le cadre de pensée que s’étaient construit les équipes, mais également leurs modalités d’intervention.

Ce qui est en jeu ici c’est la pertinence des fondamentaux d’une clinique éducative : le quotidien comme outil, l’articulation de l’individuel et du collectif, le faire avec, les médiations éducatives...

Caractériser les publics accueillis et identifier les éventuelles mutations affectant les sujets contemporains.

Revisiter les fondamentaux d’une clinique éducative.

Penser les difficultés rencontrées par les équipes dans l’accompagnement collectif : phénomènes de violence...

Nouveaux publics, nouvelles institutions ?

Le paradoxe juridique des MECS, entre protection de l’enfant et respect de l’autorité parentale.

L’utopie fondatrice de l’institution comme organisateur inconscient des pratiques.

La modification du positionnement de l’institution, de la substitution à la suppléance.

Le placement, évènement traumatique ou porteur de sens ?

Vers de nouvelles formes de réponses.

L’institution au nouage de l’individuel et du collectif

Retour sur la notion de groupe en MECS.

L’exportation psychique ou l’institution comme « lieu de dépôt ».

Du groupe au collectif, un objectif impossible ?

L’équipe est aussi un groupe...

La capacité de rêverie des équipes ou la fonction alpha de l’institution.

Nouveaux publics, approche théorique, construction de nouveaux repères

Les promesses de la nouveauté, travail sur les représentations.

Jeunes accueillis en MECS, que nous disent les recherches contemporaines :

approche individuelle,

approche familiale.

Théorie et clinique sont-elles conciliables : partage d’expériences et construction de nouveaux repères.

Familiarité et étrangeté des nouvelles cliniques adolescentes, des clés pour redonner du sens :

différencier violence et agressivité,

crise, « en crise » et catastrophe.

Nouveaux publics, nouveaux professionnels, un dialogue est-il possible ?

L’accueil comme premier acte éducatif.

Éloge des mécanismes de défense.

Pouvoir écouter silence et « bruyance ».

L’identité professionnelle en question : prendre la mesure du changement dû à l’accueil de ce « nouveau public ».

Penser différemment la place de chacun dans l’institution :

pour une éthique des sujets : repenser l’espace psychique inter individuel,

corps individuel, corps familial, corps institutionnel : repenser l’espace comme lieu transitionnel.

Apports théoriques et méthodologiques. Exercices pratiques.

Grille de satisfaction et d’auto-évaluation des acquis de la formation.

Carole ROUMEGOUS, Noël TOUYA.

Action réalisable en Intra

Contactez Joséphine Rives pour établir un devis :

04 67 29 04 99