ACTIF Formation – Information – Conseil

533

14 heures / 1 stage / Montpellier

950 €

Montpellier :

du 23 au 24/05/19

Formation réalisable en intra

Attention ! Formation spécifique secteur Médecine et Santé au Travail

Médecins du travail, collaborateurs médecins, infirmières, secrétaires ou assistantes en santé au travail, psychologues...

Membres du CHSCT, délégués du personnel, responsables QHSE, préventeurs d'entreprise, Comité Social et Economique, Intervenants en prévention des risques professionnels, animateurs sécurité...

DRH, responsables RH, responsables relations sociales...Dirigeants, managers...Et tous les acteurs concernés par la « Sécurité et la Santé au Travail ».

Si les nouvelles technologies de communication et plus particulièrement les outils de mobilité (ordinateurs portables, tablettes, smartphones, connexion à distances) constituent une opportunité en facilitant les échanges et l'accès à l'information, cette hyperconnectivité, potentiellement addictive, présente un certain nombre de risques.

Dans la loi travail du 8 août 2016, le législateur a posé un cadre visant à concilier vie professionnelle et temps de repos de la vie privée.

Depuis le 1er janvier 2017, les entreprises ont ainsi l'obligation d'aborder le thème du « droit à la déconnexion » lors de la Négociation Annuelle Obligatoire sur la Qualité de Vie au Travail. Ce besoin impérieux de déconnexion, difficile à imposer dans une société hyperconnectée, appelle une recherche de solutions pragmatiques pour veiller au respect du bien-être et de la santé des salariés et par voie de conséquence sur celle de l'entreprise.

Cette formation a pour objectifs de :

Comprendre le contenu du « droit à la déconnexion ».

Définir l'hyperconnectivité et les enjeux du numérique dans les nouvelles organisations du travail.

Connaitre les risques de la sur-connexion sur la santé physique et psychique des salariés.

Mettre en place une démarche de prévention adaptée, réaliste et évolutive.

Savoir conseiller efficacement les salariés pour éviter addictions et surcharge mentale.

Agir pour faire des NTIC une opportunité pour la QVT

Déterminer le contenu et les contours du « droit à la déconnexion »

Comprendre la loi travail du 8 août 2016.

Connaitre le droit à la déconnexion et la NAO depuis le 1er janvier 2017 : qui est concerné ?

Repérer les limites de la loi : droit ou devoir ?

Définir l'hyperconnectivité à l'ère du numérique et ses 6 impacts majeurs

Diffusion massive de nouveaux outils de travail.

Impact sur les métiers et les compétences.

Impact sur l'organisation du travail.

Impact sur le management.

Les nouvelles formes de travail hors salariat.

L'environnement de travail des cadres.

Comprendre les enjeux liés à la diffusion du numérique dans les entreprises :

Quel changement de modèle organisationnel lié au numérique ?

Quels sont les enjeux de management et de formation ?

Y-a-il des enjeux de traçabilité et de contrôle ?

Où situer le télétravail ?

Resituer les risques de la sur-connexion parmi les risques professionnels :

Rappel du cadre législatif des obligations de l'employeur.

Identification des risques pour la santé des salariés (trouble psychique, stress, burnout, addiction, risque d'accident d'ordre physiologique).

Identification des risques pour la santé de l'entreprise.

Agir pour faire des NTIC un pôle d'opportunités pouvant améliorer la QVT :

Construire une prévention réaliste, adaptée et évolutive avec les bons interlocuteurs.

Revoir l'organisation du travail avec les nouvelles modalités du numérique.

Informer et former les salariés et l'encadrement sur les changements du travail en lien avec les risques d'hyperconnexion.

Mettre en place des instances de suivi et de régulation des outils numériques pour mieux préserver la santé des salariés et de l'entreprise.

Marie BENOIT-BEAUPERE : Psychologue du travail formée au CNAM de Paris, membre du réseau « Souffrance & Travail », IPRP et intervenante pour le Pôle d'expertise du CIAMT (Cabinet des pathologies professionnelles à PARIS). Missions d'expertises RPS, formatrice sur des problématiques telles que le stress, l'épuisement professionnel, la sur-connexion, les violences et incivilités au travail, le harcèlement, les traumatismes, la crise suicidaire, etc. Superviseure de groupe d'analyse des pratiques.

Apports théoriques, ateliers pratiques avec études de cas et éclairages cliniques de santé au travail.

Echanges d'expériences des participants.

Supports pédagogiques remis à chaque participant, formation interactive avec échanges permanents.

Une évaluation sera réalisée auprès des stagiaires avec appréciation des résultats au moyen d'exercices et tests de contrôle des connaissances, corrections collectives et individuelles.

Remise d'un questionnaire permettant d'apprécier le déroulement de la formation.

Action réalisable en Intra

Contactez Joséphine Rives pour établir un devis :

04 67 29 04 99